Ce site utilise des cookies pour améliorer l’expérience de navigation des utilisateurs et recueillir des informations sur son utilisation. Pour en savoir plus, consultez notre politique de confidentialité ici.
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies; dans le cas contraire, vous pouvez quitter le site.

Désorption thermique

Le désorption thermique est un processus de traitement des sols et boues qui est utilisé pour séparer par évaporation les polluants adsorbés.

Le désorption thermique est un processus de traitement des sols et boues qui est utilisé pour séparer par évaporation les polluants adsorbés.

Cette technique de traitement est applicable aux toutes les matrices environnementales qui soient contaminées par des polluants capables de se vaporiser aux températures  d’exercice, de sort que les polluants passent de la phase liquide à la phase gazeuse.

Les différences principaux avec les traitements de thermodestruction sont  les conditions de fonctionnement (températures, temps de résidence), telles de garantir la seule volatilisation des polluants, sans les oxyder ou les détruire. Une fois évaporés, les polluants organiques peuvent être traités. Les températures du processus sont compris entre 90°C et 650°C et par la suite les polluants sont expulsés avec l’air de combustion ou du gaz inerte, utilisée comme  moyen de transport.

L’unité de désorption thermique est composée par :

  • Désorbeur thermique
  • Cyclone (pour séparer les fines particules solides)
  • Unité de refroidissement des matériaux solides
  • Oxydateur thermique du gaz
  • Unité de refroidissement du gaz
  • Filtre à manchettes

Les phases de traitement peuvent ainsi être résumées:

Tapis convoyeur, trémie de stockage fournie de tapis extracteur et tapis convoyeur du système de traitement chimique

Le matériau à traiter alimente, par des tapis convoyeurs, la trémie de stockage, qui constitue une accumulation primaire; le solide stocké dans la partie supérieure de la trémie vient après extrait  par le tapis à palettes métalliques et puis convoyé au tapis installé sous la même trémie.

À compléter le système, au dessous du tapis à palettes métalliques, est installé un troisième tapis qui a la fonction de ramassage et nettoyage.

À suivre la trémie, il y a un dernier tapis avec bande en caoutchouc du type à « V » (un rouleau central plat et deux rouleaux latéraux inclinés).

Système de traitement chimique des solides à l’entrée

Avant d’être introduite dans le désorbeur thermique, un système de traitement chimique est conduit - si nécessaire  - sur la partie solide.

Le traitement chimique est réalisé par un malaxeur double arbre en acier fourni d’un dispositif d’alimentation d’eau osmotique.

Tapis lanceur avec désorbeur thermique

Un tapis lance le matériau avant traité, au sein d’un tambour rotatif incliné dans lequel un bruleur produit le chaleur. L’entrée du polluant est faite à la partie opposée du bruleur de sort qu’on facilite le fonctionnement en contrecourant. Le tambour est incliné pour faciliter l’avance du polluant.

Les gaz sont ensuite dégagés par un sortie au dessus du tambour.

Cyclone séparateur des fines particules solides
Les gaz sont dégagés par un sortie au dessus du tambour et transitent dans un première cyclone. Il est utilisé pour séparer les fines particules solides de l’air extraite ; ensuite elles sont de nouveau transférées  par deux vis à la zone plus chaude du tambour rotatif, pour en éviter le retour au cyclone.
Post-combustion et échangeur de la chaleur

L’air extraite du tambour rotatif, après la séparation des fines particules solides par le cyclone, traverse l’oxydateur thermique pour permettre l’incinération des polluants organiques à une température comprise entre 850°C et 900°C. La séparation des fines ramassées au fond de l’oxydateur est effectuée par un système des vis et vannes pneumatiques.

L’air qui vient de l’oxydateur thermique est refroidie afin de la rendre propre aux suivants traitements dans le filtre ou le scrubber.

L’échange de la chaleur est réalisé entre l’air en provenance de l’oxydateur thermique et l’air en entrance à l’échangeur.

Filtre à manchettes et tour de lavage horizontale (ou scrubber)

Les gaz, désormais sans humidité, transitent dans un filtre à manches ; il est doté d’un pressostat, pour relever la différence  de pression avant et après le passage à travers les manches, et d’un système à secousses automatique fourni aussi de trémie pour le ramassage des poussières. 

L’air traitée par le filtre à manchettes est en fin convoyée dans la tour de lavage horizontale (ou scrubber) ; elle est composée par un tuyau Venturi - dans lequel sont introduits la courant gazeuse à nettoyer et le liquide absorbant – et une petite colonne à remplissage, dans laquelle les gaz en remontant se libèrent du liquide entrainé.

 

Euromecc Group

Centrales à Béton

Silos à Ciment

Malaxeurs pour le Béton

Écologie pour le Béton